Page 1 sur 2

rue du Ham

Posté : 08 déc. 2016, 12:02
par chrcan
La rue du Ham se situait entre la barbacane du château et la rue Montoir-Poissonnerie
Actuellement, elle se trouve sous le début de l'Avenue de la Libération et l'espace vert devant le château.

Déjà mentionnée au XIVème siècle, sous le nom de rue au Fauconnier ou rue Fauconnière, elle doit son nom à l'enseigne d'une de ses maisons (un hibou ou une chouette) qui donna son nom (Huhan qu'on retrouve dans chat-huant) audit hôtel puis à toute la rue (Huhan puis Han puis Ham).

Si j'ai bien compris, durant l'entre-deux-guerres, le secteur fut l'enjeu de vives discussions entre les autorités municipales et les autorités gouvernementales, puisqu'on opposait des questions de salubrité publique à la valeur historique du secteur. Plusieurs bâtiments de la rue du Ham ou des rues adjacentes seront classés puis déclassés aux M.H.Déjà, à cette période, des bâtiments de la rue seront détruits.
Là-dessus viennent les bombardements de 1944 et la nouvelle bataille d'idées lors de la reconstruction. Et là, on rase tout

Bref, hormis la maison qui fait l'angle de la rue du Ham et de la rue Porte-au-berger, a-t-on des photos de la rue du Ham avant 1944 ?
C'est surtout le 6, la maison qui fait l'angle avec la ruelle qui redonne sur la place du château qui m'intéresse car c'était la maison familiale d'Eugène CANIVET (1812-1889), archiviste de la ville.

Re: rue du Ham

Posté : 08 déc. 2016, 19:22
par Michael
Effectivement, au tournant des années 30 la rue subit de lourdes destructions. Nous avons de superbes photos de la rue avant ces événements. La fameuse maison au 1 de la rue est détruite en 1931 après s'être en partie écroulée (nous avons aussi les photos de la maison éventrée). Nous ne pouvons malheureusement pas communiquer ces photos pour des questions de droit (dont le n°6 parfaitement visible donc).

Pour une demande de cette nature, le mieux est de passer par le musée de Normandie pour voir ce que je peux faire pour vous. Si vous êtes sur Caen, je me ferai un plaisir de vous dévoiler une partie du fonds qui renseigne sur la voie.

Tout au plus cette vue aérienne de 1951 qui permet de constater que le côté pair de la rue est relativement intact. A hauteur d'homme nous n'avons pour le moment aucune vue juste avant 1944 (avant les années 30 oui mais voir plus haut).
Sans titre.jpg
Sans titre.jpg (144.99 Kio) Vu 4850 fois

Re: rue du Ham

Posté : 21 déc. 2016, 17:33
par chrcan
Merci de la proposition, mais je ne suis pas sur Caen

L'essentiel est de savoir où je dois chercher si je veux approfondir.
Je vais déjà essayer d'identifier ces quelques maisons qui avaient survécu sur le cliché de 1952
Mais c'est surtout le XIXème siècle, au temps où des CANIVET habitaient la rue, qui m'intéresse.

Les inscriptions décrites par Trébutien (et ensuite inscrites MH) ont peut-être été récupérées avant la destruction de l'immeuble, dans les années 1950, tout comme un siècle plus tôt (selon Trébutien), elles avaient été déplacées quand on avait dû reconstruire la maison du XVIème siècle sur laquelle elles se trouvaient initialement

Re: rue du Ham

Posté : 21 déc. 2016, 18:23
par Michael
La rue du Ham avant sinistre, comme précisé plus haut, est bien couverte en vues grâce à Huard Le mieux est de passer par le musée de Normandie pour voir ce qu'on peut vous communiquer. Je me chargerai du reste. La maison de Canivet est visible sur ces clichés. Vous n'aurez aucune autre vue hors Huard, elles n'existent pas.

L'une des photos du cliché est bien renseignée dans le Trébutien et dans la base Mérimée. Je peux aussi voir pour les inscriptions de Trébutien dans les réserves du musée de Normandie.

A partir du 2 janvier en revanche.

Re: rue du Ham

Posté : 06 juin 2017, 07:37
par chrcan
La maison située au n°16 s'était écroulée en 1873

Le Bonhomme normand - 21 mars 1873page : 3 EFFONDREMENT ,D'UNE MAISON.—Mercredi, vers minuit, la maison rue du Ham, n° 16 , à Caen, consistant en un rez-de-chaussée et un premier étage, appartenant à M. Aragnol, propriétaire, s'est effondrée. La façade est tombée sur la voie publique et a couvert la rue de ses débris. Fort heureusement, la veuve Dumond, locataire, ne se trouvait pas chez elle; son chétif mobilier gît parmi les décombres. Des mesures vont être prises pour éviter des accidents; le reste de la maison est en ruine et pourrait bien ébouler

Le Bonhomme normand - 28 mars 1873page : 1 L'administration municipale a communiqué à nos confrères une note sur l'écroulement de la maison n° 16 de la rue du Ham ; elle dit que le propriétaire avait été mis en demeure de faire étayer la façade. Pourquoi n'a-t-elle pas veillé à l'exécution de ses ordres ? Pourquoi n'a-t-elle pas fait procéder elle-même à la démolition ? Le règlement du 20 mai 1870 ne dit-il pas que, « dans les cas d'urgence et de péril imminent qui ne permettent pas de remplir les formalités ordinaires, sans que l'on ait à craindre des accidents fâcheux, le maire, après avoir fait dresser procès-verbal et l'avoir dénoncé au propriétaire, peut ordonner par provision, sous sa responsabilité légale, ce qu'il juge absolument nécessaire à la sûreté publique ? » Si le maire avait été bien éclairé par son architecte, il aurait sans nul doute fait démolir la maison.

Re: rue du Ham

Posté : 07 juin 2017, 19:45
par Benoît Hinard
belle trouvaille ;)

Re: rue du Ham

Posté : 08 juin 2017, 09:40
par chrcan
Le Bonhomme normand fourmille d'articles de ce genre.
Mais je ne fais un relevé systématique que pour la rue du Ham où habitaient les Canivet

Comme l'année 1889 du Bonhomme Normand est manquante sur Normannia (et son moteur de recherche), et que c'est précisément l'année du décès d'Eugène Canivet, je vais être obligé de lire tous les N° de 1889 article par article sur le site des AD. Je peux essayer de vous faire un relevé de tous les articles concernant la voirie caennaise pour cette année-là. Je verrai combien de temps il me faut pour faire ce "sondage"

Les petites annonces et annonces légales peuvent aussi être intéressantes puisqu'elles donnent souvent une description de l'intérieur des immeubles mais je ne sais pas si ça peut être utile pour votre site. Pour le moins, ça nous donne le nom du notaire et l'année de la vente, permettant ensuite d'aller voir les archives notariales
A titre d'exemple, voici l'annonce de la mise en vente de la maison du 6, suite à la mort d'Eugène Canivet

Le Bonhomme normand - 17 juillet 1891page : 4 Étude de Me Duchemin, notaire à Caen. A vendre par adjudication En l’étude Le lundi 27 juillet à 2 heures après midi UN Corps de bâtiments Situé à Caen Rue du Ham, n° 6 Composé notamment : au rez-de-chaussée, de très belles caves, dont une sous sol ; chambres au-dessus ; vastes greniers. Ces bâtiments, par l'importance des caves, conviendraient très bien à un négociant pour le dépôt de marchandises; une ou deux de ces caves pourraient être converties en écurie. Partie des immeubles est louée 435 fr. Le surplus est d'une valeur locative de 115 fr. Revenu total : 550 fr. Mise à prix : 5,500 fr. On adjugera sur une seule offre. Facilités de paiement. S'adresser, pour visiter, tous les jours, dans la maison à vendre, et traiter, à M* Duchemin, notaire.

Pour en revenir à la rue du Ham dans son ensemble, si on excepte les mentions à l'état-civil, les passages de ses habitants devant les tribunaux (essentiellement pour tapage, ivresse ou vol), les anecdotes plus ou moins croustillantes relatives à ses deux maisons de tolérance (au 13 et au 15) et quelques rixes plus ou moins sanglantes en pleine rue, il ne reste pas grand chose.

Re: rue du Ham

Posté : 08 juin 2017, 10:37
par chrcan
Petite précision sur les palais de Bacchus et Vénus réunis.
C'était pratique les double-entrées pour ce type d'établissement.
J'en resterai ici aux remarques de pur urbanisme.

Le Bonhomme normand - 06 mars 1896 page : 4 Etude de M" Duchemin, notaire à Caen. ADJUDICATION Le lundi 16 mars 1896, à 2 heures d'une MAISON Sise à Caen • rue du Montoir-Poissonnerie, n°9, et rue du Ham, n° 15, composant un corps de bâtiments formant autrefois l'ancien hôtel Notre Dame et composé de 4 étages.—Autre petit bâtiment à côté du précédent, pompe. — Cour et lieux d'aisances, communs. Pour visiter, s'adresser dans la maison à vendre. Et pour traiter au notaire.

Le Bonhomme normand - 18 décembre 1896 page : 4 A VENDRE Par adjudication En l'étude, le. lundi 28 décembre 1896, à 1 heure. , Premièrement.—Maison située à Caen, rue du Ham. n° 13- avec cour, derrière, s'accédant par une allée, rue Montoir-Poissonnerie, n° 11. (...) S adresser à M* Tison, huissier à Caen, place St Martin, 26, et à M* Perrotte, notaire.

Pour le côté sanitaire voir, Les archives hospitalières : source d'histoire économique et sociale dans Cahier des Annales de Normandie Année 1977 Volume 10 p187 et suivantes

Re: rue du Ham

Posté : 09 juin 2017, 07:08
par Benoît Hinard
chrcan a écrit :Je peux essayer de vous faire un relevé de tous les articles concernant la voirie caennaise pour cette année-là. Je verrai combien de temps il me faut pour faire ce "sondage"
n'hésitez pas à poster les informations dans le sujet adéquat ;)

Re: rue du Ham

Posté : 15 juin 2017, 07:01
par chrcan
concernant le n°1 de la rue du Ham

Le Moniteur du Calvados, numéro du 20 juin 1931
Aujourd'hui, vers 14 h., une maison portant le n" 1 de la rue du Ham, depuis longtemps en ruines et que ces derniers locataires avaient quittée il y a environ un an sur intervention de l'Administration municipale, s'est effondrée entièrement ; seul demeure un mur chancelant au sommet duquel se dresse une haute cheminée. Tombant en grande partie sur la chaussée, les pierres n'ont heureusement blessé personne. Dans l'écroulement de la bâtisse, les constructions voisines ont été légèrement endommagées. Maintenue par des gardiens de la paix, une foule assez nombreuse a stationné tout l'après-midi aux alentours de la maison détruite. Parmi les personnalités présentes sur les lieux, nous avons remarqué MM. Asseline et Guillou, .adjoints ; Jacquemard, ingénieur municipal ; Brochet, commissaire central ; Moser, commissaire de police du 1er arrondissement ; Étienne, chef du Service de la Voirie, etc.
Au début de l'an dernier, devant l'état de vétusté de la maison qui vient de s'effondrer, l'Administration municipale avait invité la propriétaire de celle-ci, une dame Daigremont, habitant une ville du département de l'Orne, à faire procéder dans le plus bref délai aux réparations nécessaires. Mme Daigremont accepta et donna des ordres en vue de la réfection de l'habitation. Des travaux allaient être entamés lorsque le Service des Monuments Historiques fit savoir qu'il se proposait de classer la maison en question. Sur demande de la Préfecture, il fut sursis aux travaux. Le 3 décembre 1930, le Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, mieux renseigné sur l'intérêt de la maison, prononça la radiation de celle-ci de l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. La Municipalité remit alors Mme Daigremont en demeure de satisfaire à ses obligations. Peu après, la propriétaire faisait savoir que, dans l'impossibilité de disposer de fonds, elle était prête, pour se voir débarrassée des charges qui lui incombaient du fait de l'immeuble de la rue du Ham, de céder à la Ville de Caen le terrain et la bâtisse, à titre gracieux. Dans sa dernière séance le Conseil municipal acceptait la proposition qui lui était faite, et déclaration d'utilité publique fut sollicitée ainsi qu'approbation du Préfet. Les autorisations réglementaires, n'ayant pas été données, la cession légale n'avait pu avoir lieu. La Ville va être Obligée de se substituer à Mme Daigremont, défaillante, pour faire procéder aux travaux de déblaiement.