Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

chrcan
Messages : 97
Enregistré le : 02 sept. 2015, 08:08

Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par chrcan » 02 sept. 2015, 09:35

Ceci est ma première intervention sur ce forum, donc je sollicite par avance votre indulgence.

Féru de généalogie, je m'intéresse plus particulièrement aux porteurs de mon nom dans le Calvados et particulièrement à Caen, encore mieux quand j'arrive à établir un lien de parenté avec ceux-ci. Parmi ces "cousins", citons Eugène CANIVET qui fut archiviste de Caen ou son fils Charles (alias Jean de Nivelle) qui décrivit le Caen du XIXème notamment dans son roman Constance Giraudel. Peut-être avez vous lu l'un ou l'autre.

Mais je souhaitais ici vous faire part d'une petite recherche que j'ai effectué sur des cousins encore plus proches généalogiquement : les CANIVET du CAFE de MADRID, rue Saint-Jean. D'une part, j'ai lu que CADOMUS souhaitait privilégier particulièrement la rue Saint-Jean. D'autre part, j'ai pu remarquer que les cafés et restaurants sont de bons points de repères pour se situer sur des clichés anciens car ce sont des commerces qui durent et font beaucoup de publicité (ne serait-ce que leur enseigne murale). Ils sont donc faciles à identifier et ce, sur plusieurs années. Permettez-moi donc de vous proposer ce que j'avais pu trouver sur l'histoire de ce bâtiment et donc ce j'ai pu écrire sur un blog dédié à la généalogie des porteurs de mon nom :

Dans son numéro du 19 novembre 1865, page 11, Le Bonhomme Normand fait part d'une rumeur commerciale : « Les cafés rivalisent de zèle et de becs de gaz pour séduire et abreuver les consommateurs. (…) M. Canivet va, dit-on, installer rue Saint-Jean, dans l'ancienne habitation de Monsieur le Colonel Guépratte, un café aux mille colonnes. ».

Le lieutenant-colonel Guépratte, précédent occupant des lieux, commandant du dépôt de remonte de Caen, avait été nommé au commandement de la première circonscription des dépôts de remonte de France (Normandie) en 1862. Autrement dit, il était chargé de l’approvisionnement en montures pour la cavalerie, fonction qui cumule alors le prestige en soi-même de la cavalerie et le fait que la région était la première pourvoyeuse de chevaux pour le jeune empire, prestige de la fonction qui devait nécessairement influer sur la qualité de son logement.

Dans son numéro du 28 avril 1866, page 33, le susdit journal annonce l'ouverture de l'établissement : « Voici enfin, qu'un favori de la fortune, M. Canivet, vient d'ouvrir, rue Saint-Jean, en face la rue de Bernières, le grand Café de Madrid. ».

Image

Comme on peut le voir sur cette carte postale du début du vingtième siècle, le Café de Madrid se situe au rez-de-chaussée de l'Hôtel d'Espagne qui, lui-même, jouxte son principal concurrent, l'Hôtel d'Angleterre. La demeure est une vieille dame caennaise. Voici la description qui en est faite en 1860 : «  Rue St-Jean n° 73, Maison de l'Hôtel d'Espagne – Cette maison a été presque complètement restaurée. Le toit pyramidal existe encore ainsi que les lucarnes, sur une desquelles on lit la date 1593. » Si la bâtisse et l'activité hôtelière sont anciennes, la brasserie a peut-être été créée par ce CANIVET.

Sur le net, on peut retrouver quelques jalons de la vie du commerce, jusqu'à la destruction de l'immeuble. Louis Prosper CANIVET décède le 09/02/1884. En 1888, l'Hôtel est proposé à la location. A priori, cette date marque la fin de l'exploitation du fonds par les CANIVET, qui en restent propriétaires. En 1912, l'Hôtel et la Brasserie sont exploités par un dénommé CHABERT

Dans la nuit du 6 au 7 juin 1944, les bombes anglaises détruisent l'hôtel... d'Angleterre et celui d'Espagne. L'hôtel d'Angleterre est d'ailleurs peut-être un objectif puisqu'il avait été réquisitionné pour en faire le foyer des soldats allemands. Les décombres des deux voisins et concurrents obstruent totalement la rue. Leur incendie se propage jusqu'au monastère de la Charité, quai Vendeuvre. Sur le cliché ci-dessous, Remarquez le magasin DEVRED, enseigne de vêtements masculins bien connue qui, contrairement aux deux précédents, a pu renaître de ces ruines et est toujours exploité au même endroit aujourd'hui, au carrefour de la rue Saint-Jean et de la rue de Bernières.

Image

A noter que le premier cliché part du carrefour vers l'Orne alors que le second regarde vers le château

Avatar du membre
Michael
Messages : 5505
Enregistré le : 20 janv. 2013, 10:28

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par Michael » 02 sept. 2015, 16:36

Merci pour ces informations,

Nous en connaissions déjà quelques unes (et ces vues nous sont familières) mais soyez assuré que nous ne manquerons pas de revenir vers vous une fois la rue Saint-Jean en phase de modélisation.
Nous avons par ailleurs une coupure de presse illustrant l'association des journalistes professionnels de Normandie de passage à Caen en 1909 et posant dans la cour de l'établissement. Peut-être la connaissez-vous ?

Avatar du membre
Benoît Hinard
Administrateur du site
Messages : 3193
Enregistré le : 19 janv. 2013, 22:57
Localisation : Caen
Contact :

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par Benoît Hinard » 02 sept. 2015, 20:14

à noter que le 71 rue Saint-Jean (adresse du café de Madrid) a longtemps était le siège des messageries royales (jusqu'en 1835). D'ailleurs la cour du 71 a longtemps gardé le surnom de "cours des messageries". Ensuite, un premier café y est ouvert.

chrcan
Messages : 97
Enregistré le : 02 sept. 2015, 08:08

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par chrcan » 03 sept. 2015, 08:53

Michael a écrit :Merci pour ces informations,

Nous en connaissions déjà quelques unes (et ces vues nous sont familières) mais soyez assuré que nous ne manquerons pas de revenir vers vous une fois la rue Saint-Jean en phase de modélisation.
Nous avons par ailleurs une coupure de presse illustrant l'association des journalistes professionnels de Normandie de passage à Caen en 1909 et posant dans la cour de l'établissement. Peut-être la connaissez-vous ?
Non, je connais pas cet article. Merci de me donner ses références.
Il m'intéresse d'autant plus que j'étudie particulièrement deux CANIVET qui étaient journalistes à cette époque :
- Charles (alias Jean de Nivelle) dont je vous ai déjà parlé
- Raoul qui, entre autres particularités, était né au Petit Trianon (dont son grand-père maternel était jardinier en chef), avait été président des journalistes républicains de l'Orne et secrétaire de l'association nationale des journalistes républicains, avant de s'exiler en Egypte après avoir été mêlé à plusieurs scandales

chrcan
Messages : 97
Enregistré le : 02 sept. 2015, 08:08

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par chrcan » 03 sept. 2015, 09:12

je suppose aussi que vous connaissez la plupart des gravures de Caen en vente sur ebay :roll:
http://www.ebay.fr/sch/i.html?_odkw=cae ... e&_sacat=0

Avatar du membre
solcarlus
Messages : 861
Enregistré le : 22 janv. 2013, 07:53
Localisation : Paris

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par solcarlus » 03 sept. 2015, 09:54

La Revue illustrée du Calvados, n°12, décembre 1909 disponible sur le site des archives du Calvados : http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/revue.php. Allez page 111 et hop.

kranaud64
Messages : 1
Enregistré le : 02 janv. 2017, 08:29

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par kranaud64 » 02 janv. 2017, 08:30

Michael a écrit :Merci pour ces informations,

Nous en connaissions déjà quelques unes (et ces vues nous sont familières) Mobilier pas cher mais soyez assuré que nous ne manquerons pas de revenir vers vous une fois la rue Saint-Jean en phase de modélisation.
Nous avons par ailleurs une coupure de presse illustrant l'association des journalistes professionnels de Normandie de passage à Caen en 1909 et posant dans la cour de l'établissement. Peut-être la connaissez-vous ?
C'était un très joli coin et il a su garder son charme d'antan. A visiter.

Avatar du membre
teaude
Messages : 27
Enregistré le : 17 nov. 2013, 20:54

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par teaude » 24 févr. 2017, 09:38

Benoît Hinard a écrit :à noter que le 71 rue Saint-Jean (adresse du café de Madrid) a longtemps était le siège des messageries royales (jusqu'en 1835). D'ailleurs la cour du 71 a longtemps gardé le surnom de "cours des messageries". Ensuite, un premier café y est ouvert.
Bonjour,
Je reviens sur ce message de 2015. Dans un article du 12/07/2016 sur http://www.normandie-actu.fr/secrets-d- ... ion_218526" onclick="window.open(this.href);return false;
Hélène Maurice-Kerymer déclare :
"Le troisième lieu que j’ai suggéré est l’hôtel d’Escoville, à Caen. Autrefois, il jouxtait le relais de poste, d’où Charlotte Corday prendra la diligence pour aller à Paris, tuer Marat. Avant de partir, elle va passer quelques instants dans cette cour. Devant la sculpture de Judith, tenant, dans ses bras, la tête d’Olopherne, elle méditera. Par ruse, cette dernière avait assassiné le général qui menaçait d’assiéger la ville de Béthuli. L’histoire fait étrangement écho à la sienne et on peut deviner comme elle a pu l’inspirer », s’émeut Hélène Maurice-Kerymer."
Est-ce que l'on peut considérer que le relais de poste était à côté de l'hôtel d'Escoville ?
Merci

Avatar du membre
Benoît Hinard
Administrateur du site
Messages : 3193
Enregistré le : 19 janv. 2013, 22:57
Localisation : Caen
Contact :

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par Benoît Hinard » 24 févr. 2017, 10:38

il n'est pas impossible qu'il y ait eu un relais de poste place Saint-Pierre en effet (à vérifier quand même) car c'était la place centrale de la ville. Qui plus est, beaucoup d'hôtels étaient implantés non loin place du Marché-au-bois.

Avatar du membre
teaude
Messages : 27
Enregistré le : 17 nov. 2013, 20:54

Re: Café de Madrid et Hôtel d'Espagne, rue Saint-Jean

Message non lu par teaude » 24 févr. 2017, 17:39

Merci,
Effectivement, j'avais oublié la place du Marché-au-Bois toute proche.

Répondre