Organisation de la Miséricorde jusqu'en 1944

MLQ
Messages : 132
Enregistré le : 02 sept. 2013, 13:12

Organisation de la Miséricorde jusqu'en 1944

Message non lu par MLQ » 10 juil. 2016, 16:53

Bonjour

Quelqu'un a-t-il étudié ce sujet ? SVP
entre la communauté, la clinique, le dispensaire, la rue Nationale, la rue des Carmes, je suis un peu perdu :oops:

merci d'avance

Avatar du membre
Benoît Hinard
Administrateur du site
Messages : 3193
Enregistré le : 19 janv. 2013, 22:57
Localisation : Caen
Contact :

Re: Organisation de la Miséricorde jusqu'en 1944

Message non lu par Benoît Hinard » 10 juil. 2016, 19:48

rue Nationale c'était la clinique et rue des Carmes le dispensaire ;)

MLQ
Messages : 132
Enregistré le : 02 sept. 2013, 13:12

Re: Organisation de la Miséricorde jusqu'en 1944

Message non lu par MLQ » 11 juil. 2016, 10:09

Bonjour

Merci ;)
mais c'est un peu plus compliqué que cela:
"Mère Saint-Jean raconte
Le 6 juin 1944, notre activité s’exerçait à Caen au domicile du malade, à la clinique des Carmes (rue des Carmes), à la clinique du Sacré Cœur (Place Singer), au dispensaire (quai Vendeuvre) et dans une salle de la communauté réquisitionnée pour accueillir des malades de l'hôpital occupé par les Allemands (service de chirurgie)"

voir ici:
http://sgmcaen.free.fr/temoignage-misericorde.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

notes de MLQ:
rue des Carmes au 46-48
le dispensaire: Élève infirmière de 2e année, je suis en stage de Chirurgie Femmes à La Miséricorde, au premier étage de l'immeuble « Dispensaire ». témoignage de Mme Detolle née Odile Guillouet (en décembre 1983).
clinique place Singer pour Sœur Saint Jean et rue Nationale pour vous:
viewtopic.php?f=9&t=558&p=3438&hilit=mi ... orde#p3438" onclick="window.open(this.href);return false;

ajouté à cela le témoignage de Madame Courtois née Cécile Leroy (peu après la libération de Caen)
"A 8 heures du soir après un court repas pris avec les malades, nous allâmes voir nos compagnes affectées à l'hôpital complémentaire de la rue des Carmes : là aussi, régnait une inquiétude générale."
témoignage de M. Bernard Goupil
http://sgmcaen.free.fr/temoignage-bernardgoupil.htm" onclick="window.open(this.href);return false;
Pour M. Goupil il s'agit du "PS N°1 aménagé dans le vieux pensionnat Saint Jean rue des Carmes, de l'autre côté de la Miséricorde.
"Face à l'entrée de notre poste, la clinique de la Miséricorde semble entièrement détruite"
On peut citer également:
Au poste sanitaire n°1, aménagé dans le vieux et monumental pensionnat Saint-Jean (témoignage Caen dans la fournaise)
Mardi 6 juin L'hôpital complémentaire n° 29 rue des Carmes tremble à son tour et les docteurs font transporter les blessés à la Miséricorde. (témoignage Vierge fidèle)
23H le 6 juin évacuation du PS de la rue des Carmes à la Miséricorde (Gosset et Lecomte)
un hôpital complémentaire dans l'école Saint-Jean, rue des Carmes ( témoignage Mlle Daboville)
infirmière responsable de l'hôpital complémentaire Saint-Jean rue des Carmes (témoignage directrice de la pouponnière)
dans le 50 000 adresses de 1939 au N°29 un pensionnat de jeunes filles
j'en arrive à penser que le PS N°1 et l'hôpital complémentaire du 29 rue des Carmes sont la même chose

en espérant avoir été clair

Répondre